Neil Gaiman - Anansi Boys

Le mariage est prévu, et les invitations sont en train d'être écrites. Puis vient la question de la fiancée: "Tu ne devrais pas inviter ton père?..." Gros Charlie l'attendait cette question. Il la redoutait. Elle est finalement venue. Il a envie de lui répondre que "Non, il n'est pas invité! Il a passé sa vie à me gâcher la mienne! A me faire honte par le moindre de ses gestes, et à me ridiculiser par chacune de ses paroles. Tout le monde trouvait ça drôle et pas moi!!!!" Mais, Gros Charlie, il se voit mal répondre ça à sa si jolie fiancée. Alors il préfère la diplomatie en lui disant qu'il verra ce qu'il peut faire.
C'est ce qu'il fait. Et il se retrouve aux obsèques de son père. Il y apprend que son père est en fait Anansi, le dieu Araignée de l'ancien temps. Et qu'il a un frère dont il ne se rappelle rien. Intrigué, il entre en contact avec son frère. Et l'aventure commence...
Elle mêle les anciens dieux, la police, l'employeur de Gros Charlie, les oiseaux et un citron vert.

Neil Gaiman nous replonge dans cette atmosphère qui lui est propre. Un mélange de la réalité avec la magie ambiante. Les anciens dieux et autres divinités existent et vivent parmi les hommes. Il avait déjà creusé cette thématique avec son précédent roman, qui a eu un énorme succès outre-atlantique, American Gods. Il continue donc ici dans cette voie mais par le biais de l'humour. En effet, après De bons présages écrit en collaboration avec Terry Pratchett, Gaiman se réessaie à ce domaine. Et il réussi l'épreuve avec brio. Les dialogues sont à mourir de rire ainsi que les situations, pourtant il n'oublie pas qu'il tisse une intrigue. Il n'est pas question d'une succession de scène sans fil directeur.

A cela ajouter les personnages chers à Gaiman, c'est-à-dire des personnages forts en caractère et haut en couleur. Il parsème une fois encore son récit de portraits dont on se rappellera après la lecture.
En conclusion, jetez-vous dessus. Vous passerez un bon moment. Et le cas échéant, il vous permettra de connaître ce grand auteur qu'est Neil Gaiman.

1 commentaire:

Daniel Fattore a dit…

Je me suis d'ores et déjà procuré l'ouvrage... reste à le lire, et votre billet pourrait m'y inciter. J'espère que c'est aussi joyeux que vous le dites!

Je garde du reste un bon souvenir de "De bons présages"...